RGPD CNIL : RGPD 2018

Le RGPD, CNIL, données, sécurité... ce sont là des termes qui ont fait le buzz ces derniers mois, et dont l'engouement tout autour s'est aujourd'hui tassé. Si le RGPD 2018 fait partie des grandes nouveautés de cette année, ce règlement ne date pour autant pas d'hier. En effet, c'est bien plus tôt, en 2012, qu'un projet de réforme a été annoncé, afin de revoir l'encadrement déjà présent autour de la protection des données personnelles sur le territoire européen.

 

À la suite de cette première initiative lancée par la Commission européenne, le cheminement fut assez long pour le RGPD 2018, puisqu'il a subi de multiples modifications avant d'être prêt à être lancé. Ce n'est qu'en 2014 que ce texte a été accepté pour une première lecture par le Parlement européen, avant une longue période de discussion et d'échanges avec la Commission. Finalement, son application officielle aura été fixée au 28 mai 2018, et doit dorénavant être obligatoirement respectée partout dans l'Union européenne.

 

RGPD, CNIL : les axes fondamentaux

 

RGPD, CNIL, tout le monde est d'accord pour affirmer que le RGPD 2018 comporte notamment plusieurs axes autour desquels ont été orientées les règles qui le composent. Pour découvrir l'intégralité de ces dernières, son site internet est facilement accessible et reprend tous les fondamentaux à respecter : il faut prouver votre effort de conformité au RGPD en 2018. Concernant le RGPD la CNIL peut venir compléter les informations partagées sur le site en cas de doute.

 

Le fil conducteur et élément moteur du RGPD 2018 repose sur la protection des données, mais également la sécurité des données personnelles. L'objectif principal de ce texte est de recentrer la situation actuelle, de poser des limites aux structures, et de rappeler que ces données appartiennent à des individus, qui doivent en être les seuls propriétaires, et ainsi pouvoir en faire ce qu'ils veulent.